iconoclaste

iconoclaste [ ikɔnɔklast ] n. et adj.
• 1557; gr. byzant. eikonoklastês « briseur d'images »
1Hist. Partisan des empereurs byzantins qui s'opposèrent à l'adoration et au culte des images saintes. icône. Adj. Les empereurs iconoclastes. La querelle iconoclaste.
2Personne qui proscrit ou détruit les images saintes, et par ext. les œuvres d'art. « des bandes d'iconoclastes avaient dévasté les cathédrales » (Taine). Adj. Fureur iconoclaste.
3Fig. Péj. Qui est hostile aux traditions et cherche à les détruire, à les faire disparaître.
Vandale.
⊗ CONTR. Iconolâtre.

iconoclaste adjectif et nom (grec byzantin eikonoklastês, briseur d'images) Relatif à l'iconoclasme ; partisan de l'iconoclasme. Qui est ennemi de toute tradition, qui cherche à faire disparaître tout ce qui est le passé. ● iconoclaste (synonymes) adjectif et nom (grec byzantin eikonoklastês, briseur d'images) Qui est ennemi de toute tradition, qui cherche à faire...
Synonymes :
Contraires :
- iconolâtre

iconoclaste
n.
d1./d Briseur d'images saintes. (V. images [querelle des].)
Vandale destructeur d'oeuvres d'art.
d2./d Fig. Personne qui cherche à détruire les idées établies.

⇒ICONOCLASTE, subst. et adj.
A. — HIST. RELIG.
1. (Celui) qui est partisan de l'iconoclasme. Parti, querelle des iconoclastes; iconoclastes byzantins. Les prêtres avoient rassemblé au collège de l'orthodoxie, la plus belle bibliothèque du monde (...). Ce collège fut dévasté par les empereurs iconoclastes (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 10). Les iconoclastes. Tout un siècle effroyable du Bas-Empire, la plus tragique de toutes les histoires (BLOY, Journal, 1897, p. 258).
Emploi adj. Qui ressortit à l'iconoclasme. Hérésie, persécution iconoclaste. L'empereur Léon l'Isaurien (...) lança ses édits iconoclastes, sous le prétexte que les images détournaient de leur véritable voie les hommages dus au Créateur (LENOIR, Archit. monast., 1852, p. 111). La violente réaction iconoclaste du IXe siècle, qui faillit expurger l'art religieux de toute figuration (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 132).
2. P. ext.
a) (Celui) qui, pour des motifs de pureté religieuse, proscrit le culte des images, la représentation plastique du divin. Les Romains, dit Plutarque, n'élevèrent point de statue aux dieux jusqu'à l'an 170 de Rome. Toutes les nations héroïques, Perses, Romains, Germains (...), furent long-temps iconoclastes (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 31).
Emploi adj. Fureur iconoclaste. Cette vieille et mythique cathédrale des évêques de Bâle (...) le zèle iconoclaste de Luther en a fait un prêche (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 271).
b) (Celui) qui, par haine religieuse, détruit ou profane des objets ou des édifices sacrés. Quinet en veut à Robespierre d'avoir par son décret du 6 décembre 1793 arrêté le mouvement de dévastation des églises, le mouvement des iconoclastes hébertistes (BARRÈS, Cahiers, t. 9, 1911, p. 189). Elle [une statue] fait beaucoup de miracles dont le principal est d'avoir échappé aux iconoclastes de la dernière guerre civile (1936-1939) (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 36).
B. — Au fig. (Personne) qui s'oppose à toute tradition (d'ordre littéraire, artistique, politique ou autre), qui refuse un culte établi; qui se livre à des destructions gratuites, sous prétexte de modernisme. C'est un ennemi de Watteau, un ennemi de Raphaël, un ennemi acharné du luxe, des beaux-arts et des belles-lettres, iconoclaste juré, bourreau de Vénus et d'Apollon! (BAUDEL., Salon, 1846, p. 191). Aux enfantements vaniteux de notre radicalisme iconoclaste, on est tenté de citer le proverbe : « Beaucoup de bruit et peu de farine » (AMIEL, Journal, 1866, p. 533). La joie entre toutes iconoclaste et cruelle d'écraser une faiblesse et de briser une tige (LORRAIN, Phocas, 1901, p. 363) :
— Quant au buste, tu me feras plaisir si tu m'en débarrasses. L'endiablé Fontanet ne se le fit pas dire deux fois. Il monta sur une chaise et, tirant Blaise Pascal par la base qu'il pouvait seule atteindre, le fit tomber sur le plancher où il se brisa en morceaux avec un bruit horrible. L'académie poussa des hourras en l'honneur de l'iconoclaste.
A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 426.
REM. Iconoclastique, adj. Relatif à l'iconoclastie (infra dér.). Fureur iconoclastique. (Ds Lexis 1975).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. [1557 d'apr. BL.-W.3-5 et Pt ROB.] 1605 (LE LOYER, Hist. des Spectres, VI, 7 ds HUG.). Composé du gr. , v. icône1 et d'un dér. de « briser », cf. la forme lat. iconoclastae (1596 ds NED) et iconoclastes (1610 ds LATHAM). Fréq. abs. littér. : 52.
DÉR. Iconoclastie, subst. fém. Fait d'être iconoclaste (notamment au sens A); destruction des images religieuses. Le mépris ou l'horreur des chrétiens modernes pour toutes les manifestations d'un art supérieur est intolérable et paraît même une autre sorte d'iconoclastie plus démoniaque (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 170). Incroyable misère des moralistes abstracteurs qui (...) imposent par le glaive l'idole verbale biblique ou coranique à l'exclusion des autres (...)! L'iconoclastie révèle une méconnaissance étrange des conditions et des moyens et même de l'essence du spiritualisme supérieur (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 244). Au fig. Et pour imaginer un nouvel art, il faut briser l'art ancien. Et ainsi l'art nouveau semble une sorte d'iconoclastie (SCHWOB, Monelle, 1894, p. 16). []. 1re attest. av. 1868 (BÜRGER, Salons de 1861 à 1868, t. 1, p. 234 ds LITTRÉ Suppl. 1877), de iconoclaste (supra rem.), suff. -ie.
BBG. — QUEM. DDL t. 13 (s.v. iconoclastique).

iconoclaste [ikɔnɔklast] n. et adj.
ÉTYM. 1557, in Bloch-Wartburg; grec byzantin eikonoklastês « briseur d'images », du grec class. eikôn (→ 1. Icône), et klân « briser ».
Didactique ou littéraire.
1 (1557). Hist. Partisan des empereurs byzantins qui, aux VIIIe et IXe siècles, s'opposèrent à l'adoration et au culte des images saintes. || Léon III l'Isaurien, Clément V, Léon l'Arménien, Michel le Bègue, Théophile, chefs des iconoclastes.On a dit aussi iconomaque.
0.1 (…) les iconoclastes, secte animée de l'esprit exclusif des Sémites, portèrent le même jugement sur leurs rivaux et commencèrent à briser les images.
Émile Burnouf, la Science des religions, p. 134.
Adj. || Les conciles iconoclastes de 730, 753, 815 (Constantinople). || Les empereurs iconoclastes de Byzance.Par ext. || La querelle, la lutte iconoclaste.
1 (…) le mouvement iconoclaste apparaît (…) d'abord, comme une réaction contre l'adoration et le culte des images saintes; puis contre certaines pratiques jugées superstitieuses (…) enfin, parfois, contre le culte même de la Vierge et des saints (…)
P. Lemerle, Hist. de Byzance, p. 79.
2 Personne qui condamne, proscrit ou détruit les images saintes, la représentation des personnes divines, des saints, et, par ext., les œuvres d'art.Adj. (1690, Furetière). || Fureur iconoclaste.
2 Son cœur de Latin était soulevé de dégoût par leur intolérance (des Juifs), leur rage iconoclaste (…)
Flaubert, Trois contes, « Hérodias », p. 236.
3 En 1566, des bandes d'iconoclastes avaient dévasté les cathédrales d'Anvers, de Gand, de Tournay, et brisé partout, dans les églises et les abbayes, les images et les ornements qu'ils croyaient idolâtriques.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, III, p. 41.
3 Fig., péj. Qui est hostile aux formes héritées du passé, aux traditions, jusqu'à les détruire. || « Notre radicalisme iconoclaste » (Amiel, in T. L. F.).N. || Des iconoclastes. Vandale.
4 Comme toute religion neuve, le camping a ses excès, son offensant fanatisme, ses iconoclastes pilleurs de bois vert, de fruits et de légumes.
Colette, Belles saisons, p. 10.
CONTR. Iconolâtre.
DÉR. Iconoclasme, iconoclastie, iconoclastique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Iconoclaste — Iconoclasme Statues dans la cathédrale Saint Martin à Utrecht, attaquées durant l iconoclasme de la Réforme au XVIe siècle[1]. L’iconoclasme (d …   Wikipédia en Français

  • iconoclaste — (i ko no kla st ) s. m. 1°   Briseur d images, nom d une secte d hérétiques du VIIIe siècle qui firent la guerre aux saintes images. •   Le pape y envoya ses légats [au concile de 787] ; le concile des iconoclastes fut condamné ; ils sont… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ICONOCLASTE — s. m. Briseur d images ; celui qui brise, qui détruit les saintes images. L iconomaque combattait le culte des images, et l iconoclaste les brisait. L hérésie des iconoclastes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ICONOCLASTE — n. m. Celui qui faisait partie de la secte d’hérétiques du huitième siècle qui détruisaient les images des saints. Il se dit, par extension, de Ceux qui condamnent les représentations des personnes divines. Les réformateurs du seizième siècle… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • iconoclaste — i·co·no·clà·ste agg., s.m. e f. var. → iconoclasta …   Dizionario italiano

  • Période iconoclaste de l'histoire byzantine — La période iconoclaste de l’histoire byzantine s’étend de 726 à 843. Pendant cette centaine d’années, les empereurs byzantins chercheront à interdire le culte des icones et feront détruire systématiquement les images représentant le Christ ou les …   Wikipédia en Français

  • Crise iconoclaste — Période iconoclaste de l histoire byzantine La période iconoclaste s étend sur tout le VIIIe siècle. Pour l empire byzantin, c est une période de crise, interne et externe, l empire devant faire face à plusieurs envahisseurs, Arabes à l Est… …   Wikipédia en Français

  • Periode iconoclaste de l'histoire byzantine — Période iconoclaste de l histoire byzantine La période iconoclaste s étend sur tout le VIIIe siècle. Pour l empire byzantin, c est une période de crise, interne et externe, l empire devant faire face à plusieurs envahisseurs, Arabes à l Est… …   Wikipédia en Français

  • BYZANCE — La délimitation dans le temps de l’Empire byzantin a toujours été flottante. Non pour la date de sa fin: l’Empire est mort avec son dernier souverain, Constantin XI, au matin de la chute de Constantinople, le 29 mai 1453, sur la brèche de la… …   Encyclopédie Universelle

  • Iconoclastes — Iconoclasme Statues dans la cathédrale Saint Martin à Utrecht, attaquées durant l iconoclasme de la Réforme au XVIe siècle[1]. L’iconoclasme (d …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.